Petros Márkaris

 Accueil / Auteurs / 2018
Biographie

Petros Márkaris est né le 1er janvier 1937 à Istanboul. Ecrivain, dramaturge et scénariste grec, il vit aujourd’hui à Athènes.
Il fut, entre autres, le scénariste de nombreux films de Theo Angelopoulos, dont celui de L’éternité et un jour, palme d’or à Cannes en 1998.
Il commence à 57 ans à écrire des romans policiers mettant en scène Athènes et la Grèce contemporaine, avec sa série du commissaire Kostas Charitos, un flic dans la pure lignée des enquêteurs méditerranéens, de Carvalho à Montalbano : râleur, désabusé, souvent de mauvaise humeur, gourmet et … très souvent drôle.
En 2012, avec Liquidation à la grecque, il s’attaque à la crise grecque avec une énergie, une lucidité et un humour dévastateurs. Il obtient avec ce roman le prix du polar européen 2013.

Bibliographie française

  • Journal de la nuit
    J-C. Lattès (1998).
  • Une défense béton
    J-C. Lattès (1998).
  • Le Che s’est suicidé
    Seuil (2007).
  • Actionnaire principal
    Seuil (2009).
  • Liquidations à la grecque
    Seuil (2012).
  • Le Justicier d’Athènes
    Seuil (2013).
  • Pain, éducation et liberté
    Seuil (2014).
  • Epilogue meurtrier
    Seuil (2015).
  • Offshore
    Seuil (2018).
  • Revue de presse
    Liquidation à la grecque

    « Derrière une parfaite maîtrise de l'art de l'intrigue, une ambiance bon enfant évoquée avec sensibilité et qui fait de Charistos - le "charme", en grec, ça ne s'invente pas - un Maigret ou un Montalbano hellène, Markaris brosse le portrait de la société grecque dans la tourmente : la corruption des puissants, la souffrance des victimes, les petites magouilles et les scandaleux mécanismes financiers. Ceux qui aiment la Grèce vont adorer les Grecs de Markaris. Des Grecs qui avancent, frappés par les restrictions, d'autres qui encaissent mal l'idée de payer, mais un ensemble qui traduit surtout le profond désarroi des écrivains grecs à parler de cette crise.»

    Julie Malaure. Le Point.


    Offshore

    « Mine de rien, avant une élection récente en France, Markaris a décrit, en Grèce, l’arrivée au pouvoir d’une bande de pseudo inconnus, venus des affaires, et tout à fait décidés à gérer le pays comme une entreprise. Mine de rien, il a anticipé combien cette politique en apparence jeune et moderne s’accompagne d’une chape de plomb, d’autant plus pernicieuse qu’elle est non déclarée, et qu’elle tient plus de l’autocensure que de la censure : Enfin le pays redémarre, il ne faudrait rien faire qui mette en danger l’économie non ? Et mine de rien, le final est certainement le plus effrayant, glaçant et pessimiste que nous ait jamais proposé le créateur de ce râleur de Charitos. »

    Jean-Marc Laherrère (actu du noir)

    Liens

      Liste d'auteurs